La première enfant

Laxmi Ghimire est la première arrivée auprès de Ramchandra, en 1993, à l’âge de 5 ans.

Elle est née à Baglung au Népal, à 275 kms à l’ouest de Kathmandou. Elle est arrivée au Sri Aurobindo Yoga Mandir à l’âge de 5 ans.
Élevée dans une atmosphère propice à l’épanouissement, elle a débuté l’apprentissage de la danse à 4 ans et a développé une inclination pour l’art classique de la danse. Elle a alors choisi d’apprendre la danse traditionnelle la plus riche et la plus vieille du continent indien : le Bharatanatyam.

Après avoir terminé sa scolarité au Népal, elle a poursuivi une formation continue en danse Bharatnatyam à l’Institut Kalakshetra des beaux arts de Chennai (anciennement Madras).

Après l’achèvement de sa formation, elle a voyagé partout en Inde, se produisant en plusieurs endroits avant finalement de revenir au Népal.

Danseuse professionnelle et chorégraphe, elle a été l’une des très rares danseuses professionnelles de Bharatnatyam au Népal. De spectacles en prestations, elle a peu à peu gagné le cœur du public népalais et a joué un grand rôle dans la prospérité de cette danse classique au niveau national.

À l’orphelinat, elle a enseigné la danse pendant 6 ans et a réalisé de nombreuses chorégraphies.

Par trois fois, elle a accompagné Ramchandra lors de ses voyages en France (2013, 2014 et 2016), présentant de très nombreux spectacles et offrant souvent des cours, d’un bout à l’autre de notre pays mais aussi en Belgique.

La danse Bharatanatyam

La danse Bharatanatyam constitue probablement la plus ancienne danse traditionnelle de l’Inde (au moins deux mille ans). Mélange de danse classique et d’art martial à la base, elle était liée aux pratiques religieuses dès son origine.
Son apprentissage est très difficile et très long.

Elle est affiliée au yoga tout en y intégrant le mouvement, le rythme, la musique et le théâtre. C’est une danse où la maitrise du corps est portée à son apogée. Tout y est expression, et les yeux, la bouche, le visage, les mains et le torse obéissent à une gymnastique codée au millimètre : les pieds pour le rythme, le corps pour le mouvement, les mains, le visage et les yeux pour la narration et l’émotion.

Nouvelle vie

À l’issue de la tournée 2016 en France, Laxmi n’est pas rentré au Népal : elle s’est envolée aux États-Unis pour se marier et fonder une famille.

Son compagnon fut son voisin, à l’ashram, pendant de nombreuses années, juste de l’autre côté de la route !

Un petit garçon, Arpan, est né fin juin 2017