Avril 2016 : le Shri Aurobindo Yoga Mandir, avant et après le tremblement de terre

 

whole-photo-small-sise

L’Esprit

Le Sri Aurobindo Yoga Mandir est une organisation à but non lucratif, fondée en 1993 par Swami Ramchandra Das, qui souhaite promouvoir et réaliser la vision de Sri Aurobindo et de Mère afin d’élever la vie au meilleur des Êtres Humains.

Dans ce monde où guerres, conflits divers et désespoirs touchent une majorité des habitants de la planète, cette organisation essaye d’inspirer celles et ceux qui recherchent le bonheur simple et la paix.
Elle
donne, avec générosité, ce qui est le point commun à toute croissance spirituelle et matérielle.
Elle est un abri pour marcher vers un avenir de bonté et de paix, une place universelle où hommes et femmes peuvent vivre et progresser en harmonie au-delà des crédos politiques et nationalités afin de réaliser l’unité humaine.

Les Actes

À l’automne 2017, le Sri Aurobindo Yoga Mandir prend soin de plus de 220 enfants et adultes défavorisés en leur fournissant nourriture, abri et éducation… mais surtout une dignité et une joie d’exister. Elle guide ces enfants pour grandir et devenir des hommes de valeurs, des cœurs généreux et des âmes vivantes par le yoga, la méditation et des valeurs spirituelles.

L’organisation couvre de nombreuses activités, dans un esprit d’autonomie, de durabilité et de respect, mais également pour offrir aux enfants et aux jeunes un environnement permettant des apprentissages multidimensionnels. Elle est comme une grande maison, une grande famille affectueuse, et surtout une école où les enfants peuvent recevoir une éducation riche et variée qui leur permet de s’engager, une fois adulte, dans une vie digne et respectable.

Le Sri Aurobindo Yoga Mandir vit de la vente du lait et des légumes (ferme biologique), des travaux d’artisanat, de son accueil des voyageurs étrangers… et des dons.

Trois centres ont été crée en 25 ans : Kathmandu, Nawalparasi, dans les plaines du Teraï, au sud du Népal, et Tapobhumi, dans la région de Gulmi, sur les contreforts des Himalayas.

Ce sont de véritables oasis au sens des oasis en tous lieux de Pierre Rabhi… et même plus, car ce sont, au delà des valeurs de partage, de fraternité et d’écologie, des oasis d’avenir et de dignité pour tous ces enfants et adultes issus des milieux les plus pauvres. De par leur naissance, ils étaient destinés à la misère et trop souvent, pour les filles, à l’esclavage sexuel.

Les deux oasis de Katmandou et Teraï abrite chacune une MAEE, Maison d’Accueil et d’Éducation pour Enfant défavorisé et une Ferme… mais aussi d’autres structures, détaillées dans les pages qui leur sont dédiées.

À ce jour, plus de 600 enfants sont passés par l’organisation.
Si 25 d’entre eux vivent en Europe ou aux États Unis, la plupart sont installés à Katmandou.
Certains d’entre eux sont devenus des entrepreneurs enthousiastes et fort créatifs, que nous ne manquerons pas de présenter au fil du temps.