Il y a plusieurs façons de faire un voyage solidaire avec le Sri Aurobindo Yoga Mandir :

  1. Les treks Auronépal
  2. Les séjours autonomes
  3. Les voyages Happymalaya

Que faire avant le voyage ?

Cagnotte solidaire

À partir du moment où votre voyage est programmé, toutes les initiatives que vous pouvez avoir pour recueillir quelques fonds sont les bienvenus. Cagnotte, ventes solidaires, ateliers ou cours solidaires, etc. votre créativité peut être sans limite.

Même si vous récolte se monte au final à une cinquantaine d’euros, c’est parfait. Chaque goutte solidaire, aussi minime soit-elle est la bienvenue. Cela pourrait éviter par exemple d’avoir à vendre les légumes biologiques produits par la ferme pour acheter des légumes non bios afin d’avoir assez pour tous.

2 solutions se présentent à vous pour cette solidarité financière :

  • Chèques : il est tout à fait possible de passer par l’association Les Enfants de Ram. Nous regroupons les virements pour le SAYM 2 à 3 fois par an afin d’économiser les frais.
    Important : chaque virement reçu de France coûte 25€ au Sri Aurobindo Yoga Mandir.
    C’est pourquoi nous les regroupons.
  • Espèces : changer tout ce que vous voulez emporter en coupures d’au moins 50€ pour donner à l’ashram à votre arrivée. Cela facilite le change et évite quelques frais supplémentaires pour les petites coupures.

Apporter des choses

Chaque voyageur a généralement la possibilité de voyager avec un ou deux bagages de 23 kg.
Lorsque votre ou vos valises sont pleines, compléter les pour arriver au poids maximum avec ce que vous pouvez glaner et trouver parmi les divers besoins du SAYM ci-dessous.
Surtout : n’acheter ni crayons, ni cahiers, etc. sauf ce qui est introuvable au Népal. Mieux vaut apporter l’argent avec vous et donner à l’ashram pour qu’ils achètent à Katmandou. Ils pourront avoir 10 fois plus !

Liste des besoins du momentPrintemps 2019

Semences BIOS

Semences de légumes perpétuels : céleris (livèche), chou daubanton, etc. …
Plusieurs paquets de chaque sont les bienvenus.
Graines de haricots, si possible : variétés à 3 fins sans fils – 3 fins, cela veut dire des haricots que l’on peut manger comme haricots verts traditionnels (même s’ils ne sont pas verts)… Comme haricot avec les graines fraîches dedans… Et comme haricots secs.

L’association des Enfants de Ram est membre bienfaiteur de Kokopelli.

Autres besoins

A acheter ou récupérer :

  • râteaux, bêches, sarcloirs… sans les manches bien sûr
  • sécateurs
  • gants de travail
  • bobines de fils pour couture
  • crayons, stylos et autres fournitures scolaires

A récupérer :

  • ordinateurs portables
  • vêtements à partir de 6 ans (les népalais sont plus petits), y compris kway, polaires et bonnets pour l’hiver
  • baskets et chaussures souples du 36 au 43
  • tournevis et pinces en tout genre
  • Perceuse – visseuse avec batterie (et embouts)
  • portables qui ne servent plus
  • bijoux pour les filles qui en utilisent beaucoup lors de leurs spectacles… Et qui aiment aussi se faire belles. (La plupart des filles ont les oreilles percées)
  • petits sacs à dos
  • lampes de poche
  • pinces à linge
  • multiprises

Que faire après le voyage ?

Rejoindre les Enfants de Ram

Vous pouvez participer d’une façon ou d’une autre aux actions de l’association :

  • Mettre en place une rencontre dans le cadre des printemps solidaires, tous les 2 ans (années paires).
  • Organiser une retraite solidaire estivale avec Ramchandra (années impaires).
  • Organiser des événements solidaires
  • Mettre en œuvre une cagnotte occasionnelle ou permanente dans le cadre de vos activités professionnelles ou associative
  • Faire connaître le SAYM et les Enfants de Ram (flyers à disposition)
  • Revendre le livre solidaire ‘L’Enfant des Himalayas’ – sortir prévue fin juin 2019
  • Devenir partenaire des Enfants de Ram
  • Adhérer à l’association
  • et toutes vos idées créatives